Actualités


Journées du Patrimoine 2019 : enquête policière en famille à Châteauneuf-la-Forêt !

 

RDV à Châteauneuf-la-Forêt, 100 ans en arrière, en compagnie de Philippe Radonnet, guide-conférencier du Pays d’art et d’histoire, pour l’aider à résoudre son enquête.

Lors de la messe dominicale, M. Degrassat, propriétaire de la papeterie, s’est fait voler sa mallette ! Elle contenait un peu d’argent, mais surtout des documents d’archives liés à la papeterie, auxquels il tenait beaucoup. L’enjeu est de les retrouver, car M. Degrassat en a besoin pour écrire un livre sur l’histoire de sa papeterie.

Menez l'enquête en passant par les lieux où le voleur a été aperçu ou en contact avec les témoins : l’église, le lavoir, le champ de foire, le parc Jane Limousin... Les auditions des témoins de l’affaire, lues par Philippe, permettront au groupe de retrouver des indices, les menant petit à petit sur la piste du coupable…

 

 

 

RDV samedi 21 septembre 2019 à 15h à Châteauneuf-la-Forêt

Gratuit

Inscription obligatoire (places limitées) du lundi au vendredi : 05.55.69.57.60 (le lieu de RDV précis vous sera alors communiqué).

 

 

Prochaine animation pour les 6-12 ans avec le Pays d’art et d’histoire :

Clochers perchés ! mercredi 23 octobre à 15h, en partenariat avec la bibliothèque d’Eymoutiers (réservation obligatoire : 05.55.69.57.60).

+ d’infos ici

 


Une centaine de personnes se sont rassemblées autour du souvenir du couple Clancier à Eymoutiers samedi 27 juillet 2019

Malgré la pluie, 95 personnes sont venues redécouvrir l’histoire et l’œuvre de Georges-Emmanuel Clancier, écrivain et poète limousin renommé, mais aussi de son épouse Anne Clancier, psychanalyste reconnue.

Des archives telles qu'on pourrait en faire un musée

La « rencontre » avec ce couple hors du commun a débuté par un film de 15 minutes montrant l’ampleur des archives léguées à leurs enfants. Comment gérer plus de 20 000 livres, envahissant jusqu’aux placards à provisions de leur appartement parisien ? et les milliers de lettres de l’écrivain répondant à ses amis, eux aussi artistes, comme Queneau, Max-Paul Foucher, Aragon… ? « Ces documents pourraient servir à créer un musée ! » s’exclame leur fille Juliette.

Une bibliothèque exceptionnelle, rachetée par la Librairie Vignes

Leur immense bibliothèque a été rachetée par la Librairie Vignes, en partie installée dans le château de la Font Macaire à Eymoutiers depuis quelques années. C’est là-bas que les participants ont pu la découvrir : livres écrits par les Clancier (Anne a aussi écrit, en particulier des analyses de textes d’écrivains comme Apollinaire ou Quenaud), ouvrages sur les beaux-arts, sur leur Limousin natal, mais aussi œuvres littéraires dédicacées par leurs amis célèbres de l’époque ont pu trouver preneur parmi ce public conquis par ce lieu atypique comme par les intervenants.

 

Un aperçu des livres en vente : catalogue "Clancier" de la Librairie Vignes

Souvenirs et lectures

Les enfants du couple, Juliette et Sylvestre Clancier, eux aussi dans le monde de la littérature et de la poésie, ont évoqué leurs parents lors de la table ronde, organisée dans la mairie. Juliette se souvient qu’elle écoutait « religieusement » son père à la radio lorsqu’il faisait ses chroniques. Elle a décrit sa mère comme « faisant tout ce qu’on pouvait faire sur terre », d’un diplôme d’histoire de l’art passé en même temps que ses enfants faisaient leurs propres études à des cours de judo, en passant par la réalisation de pastels ou dessins ! A 20 ans, elle avait même joué une pièce de théâtre au château de la Font Macaire, là où des décennies plus tard cette table ronde s’organisait…

Un tome 5 des mémoires de GEC, oeuvre posthume ?

Pour leur fils Sylvestre, ses parents étaient « des humanistes, très fidèles en amitié et libres ». Il nous apprenait qu’un tome 5 des mémoires de Georges-Emmanuel Clancier (des années 1975 à la fin de sa vie) pourrait voir le jour, car leur cousine Elisabeth Bollinger a enregistré une vingtaine d’heures de témoignage de GEC à la fin de sa vie.

Cette dernière se souvient de la transmission de son oncle et de sa tante : elle listait dans un petit carnet les conseils de lecture de GEC, et Anne lui avait donné le goût de l’excursion et expliqué tout de la psychanalyse. Elle a vu l’écrivain à l’œuvre, prétextant une sieste mais murissant un nouveau poème les yeux fermés, prêt à le noter dans son carnet. Pour lui, l’été était la saison pour écrire des poèmes, tandis que l’hiver était propice au roman.

Serge Bédère, psychanalyste à Bordeaux et ami du couple alors qu’il était plus jeune que leurs enfants, se remémore le caractère atypique de ses « copains ». Anne animait des ateliers d’écriture auprès de jeunes, dont les enfants de Serge et leurs amis. « Jamais ils n’avaient vu une vieille dame comme ça. A 80 ans, elle avait une canne mais portait des Reebok et un sac à dos ; elle oubliait de dormir la nuit pour écrire sur son ordinateur ! » Elle avait surtout un « désir de travail » tel que, même le soir de ses 99 ans, lors d’un séminaire, elle concédait de fêter un peu son anniversaire, mais à condition de se remettre au travail après !

Chacun des participants, y compris Philippe Radonnet et Julie Grèze, guides-conférenciers du Pays d’art et d’histoire ayant largement organisé l’événement, ont lu des extraits de l’œuvre de Clancier : Le pain noir, Le temps d’apprendre à vivre, les poèmes du Paysan céleste ou d’Une voix. Anne n’était jamais bien loin et le public a pu la découvrir à travers la lecture d’une de ses nouvelles, « La clef », mêlant souvenirs d’enfance et croyances populaires.

Pour consulter et acheter les ouvrages ayant appartenu aux Clancier

Vous pouvez contacter la Librairie Vignes (vente en ligne depuis le site de la Font Macaire) : www.librairievignes.com / 05 55 14 44 53 / limousin@librairievignes.com 

 

Dans les années à venir, la Librairie Vignes souhaite faire de la Font Macaire une vraie librairie, non plus seulement pour la vente en ligne qui constitue l'activité actuelle.

D'autres événements y seront organisés d'ici là, dont certains avec le Pays d'art et d'histoire de Monts et Barrages comme partenaire.


14-18 - Découvrez notre publication des carnets de guerre de 5 soldats du Pays Monts et Barrages !

Lorsque débute la Première Guerre mondiale, en août 1914, 5 Limousins, liés à l’actuel territoire du Pays Monts et Barrages, partent sans savoir à quoi s’attendre :

  • Ernest AYMARD, employé du chemin de fer, a 28 ans ;
  • Jacques BIRON, paysan sur la commune de Bujaleuf, père d’un fils de 4 ans, a 30 ans ;
  • André BOUSQUET, militaire de carrière, a 21 ans ;
  • Jean LAJAT, forgeron à Saint-Léonard-de-Noblat, a 22 ans ;
  • Joseph MAYNE, alors garçon de lycée à Orléans, n’a que 19 ans…

Durant la guerre ou des décennies plus tard, ces 5 combattants « anonymes » que la guerre révolte vont s’appliquer à noter leurs impressions et rédiger leurs carnets de route : pour ne pas oublier, pour laisser une trace, conscients – en simples soldats – que leur vie ne tient qu’à un fil.

 

Confiés par leurs descendants au Pays d’art et d’histoire de Monts et Barrages à l’occasion du Centenaire de la Grande Guerre, leurs écrits sont transcrits en intégralité, commentés et accompagnés de cartes et d’illustrations.

 

Ces hommes ordinaires au destin tragique, partagé par des millions de soldats pris dans la Grande Guerre, ont voulu témoigner : le Pays d’art et d’histoire de Monts et Barrages leur donne la parole dans cet ouvrage de près de 500 pages.

 

464 pages – 15 euros

En vente uniquement auprès du Pays d’art et d’histoire de Monts et Barrages – Le Château – Maison de Pays – 87460 BUJALEUF – 05.55.69.57.60

     15 euros si retrait sur place ou durant une de nos distributions (secteurs : 34 communes du Pays Monts et Barrages, Panazol, Feytiat, Limoges)

     20 euros si envoi postal d'un exemplaire

Retrouvez des extraits des carnets de soldats :

Présentation du livre sur les carnets de soldats de 14-18 et du travail de l'artiste François Lelong (exposition "Fragments")

par Julie Grèze, Animatrice du Patrimoine Adjointe (interview sur France Bleu Limousin 103.5).